Accueil > Dossier Eau Potable > Quels sont les critères de potabilité ?
Ces critères concernent en premier lieu l’eau brute, que l’on capte dans une nappe d'eau souterraine ou dans une eau de surface et à partir de laquelle on va produire de l’eau potable. Cette eau brute que l’on prélève dans le milieu naturel doit répondre à des exigences de qualié. Elle subit un traitement de potabilisation plus ou moins poussé selon sa qualité. L'eau produite qui est ensuite distribuée aux consommateurs doit être potable c'est-à-dire conforme aux exigences de qualité de l'eau destinée à la consommation humaine. Les normes ou seuils pour l'eau brute et l'eau distribuée sont précises par les textes de lois (arrêtés du 11 janvier 2007).

La législation a évolué dans le temps en relation avec l'amélioration des connaissances scientifiques. Par exemple, le décret du 20 décembre 2001, instauré suite à la directive européenne du 3 novembre 1998, comptait 56 paramètres à contrôler pour l'eau distribuée.
Les exigences de qualité sont de plus en plus sévères et contraignantes. Ainsi, entre les textes législatifs de 2001 et de 2006, la valeur limite pour le plomb passe de 50µg/l à 25µg/l en 2003 puis à 10µg/l à l'échéance de l'année 2013, pour les bromates (sous-produit de désinfection à l'ozone) la norme passe de 25µg/l à 10µg/l, et de 0,03µg/l à 0,1µ/l pour certains pesticides.

Exemples de paramètres mesurés pour le contrôle de l'eau potable
Critères organoleptiques Coloration, turbidité, odeur, saveur
Critères physico-chimiques pH, oxygène dissous, DCO (Demande Chimique en Oxygène)….
Substances indésirables Nitrates, hydrocarbures…
Substances toxiques Arsenic, cadmium, cyanures..
Microbiologie Coliformes, streptocoques…
Pesticides et produits apparentés Aldrine, dieldrine, heptachlore

Eaux minérales : pas forcément potables

Les eaux minérales sont des eaux de source qui présentent des propriétés particulières : elles contiennent des minéraux et des oligo-éléments qui peuvent leur conférer certaines vertus thérapeutiques. En France, une eau ne peut-être qualifiée « minérale » que si elle a été reconnue par l’Académie Nationale de Médecine.

Si l’on s’en tient aux seuls paramètres de potabilité, une eau minérale n’est pas forcément une eau potable. Le tableau suivant vous indique par exemple sur 3 paramètres les teneurs d’une eau reconnue pour ses vertus digestives et les valeurs limites prévues par la réglementation. 

Bien que non potable, cette eau minérale n’en est pas pour autant impropre à la consommation. Ses qualités thérapeutiques proviennent même de sa forte minéralisation. Mais une consommation exclusive et trop fréquente de cette eau pourrait avoir aussi des effets néfastes sur la santé. Il existe même des contre-indications à l’usage de certaines eaux minérales. Celles qui contiennent de fortes teneurs en sodium ne conviennent pas aux personnes devant suivre un régime sans sel. D’une façon générale, il faut éviter de ne boire que de l’eau minérale.