Les premiers égouts les plus connus datent de l'Antiquité romaine. Il s'agissait de canalisations souterraines qui permettaient simplement d'acheminer les détritus jusqu'à la rivière. Les eaux polluées n'étaient pas traitées.

Au Moyen-Age, les gens jetaient directement leurs déchets et leurs eaux usées dans les ruelles. Les artisans étaient installés tout près des cours d'eau et y rejettaient aussi directement leurs déchets.

Jusqu'à la fin du 19ème siècle, que ce soit à la ville ou à la campagne, les systèmes d'évacuation des eaux polluées sont restés très sommaires et même souvent inexistants. Ce n'est qu'à partir de 1860 qu'on été construits les premiers égouts dans les villes.

Ils permettaient de collecter les "eaux usées" et de les évacuer jusqu'à la rivière. Mais
la pollution n'était toujours pas traitée. On transportait les eaux usées "sous terre" et on les rejetait directement dans la rivière, un peu en aval de la ville.

Les premières stations d'épuration collective datent des années 1950. Mais jusque dans les années 1980, beaucoup de petites villes n'étaient toujours pas équipées de stations d'épuration vraiment efficaces.

En 1976, une nouvelle loi a obligé les industriels à s'équiper de stations d'épuration. Depuis cette date, les rejets polluants des industries ont été considérablement diminués.