Les industriels, qui utilisent de grandes quantités d'eau. Ils rejettent également beaucoup d'eau polluée qu'ils doivent dépolluer.

Les industries agroalimentaires, comme les conserveries de légume, les laiteries qui produisent du lait ou des fromages, les caves vinicoles, rejettent essentiellement des déchets organiques.

En revanche, d'autres industries peuvent rejeter des produits toxiques. Par exemple, les eaux rejetées par une tannerie sont chargées de chrome et d'acides.

Il y a encore quelques années, on utilisait du chlore pour fabriquer le papier qui servait ensuite à confectionner les cahiers dont tu te sers à l'école ou les magazines que tu lis régulièrement. Les usines qui fabriquaient ce papier rejetaient d’importantes quantités d'eau chargées en chlore.

Aujourd'hui, tous les industriels sont tenus par la loi de traiter leurs eaux polluées avant de les rejeter dans les rivières. Ils sont aussi soumis à des contrôles réguliers. Mais ça n'a pas toujours été le cas.



Des quantités importantes de fumier animal stockées dans de mauvaises conditions représentent une première source de pollution par les nitrates.

Les engrais, utilisés souvent en trop grandes quantités pour améliorer les rendements de cultures, contribuent également à la pollution par les nitrates.

Les pesticides, les insecticides, les fongicides et les herbicides qui sont utilisées pour protéger les plantes contre les maladies et les parasites, sont des sources de pollution quand les agriculteurs les emploient en trop grandes quantités ou dans de mauvaises conditions.