Depuis toujours l'homme utilise de l'eau pour fabriquer des produits industriels, pour cultiver ses champs ou pour élever des animaux. Mais aujourd'hui, ménages, industriels et agriculteurs utilisent bien plus d'eau que par le passé.

Voici quelques exemples des volumes d'eau nécessaires pour fabriquer quelques uns des produits utilisés tous les jours

5 litres d'eau
100 litres d'eau
250 litres d'eau
35 000 litres d'eau

L'agriculture consomme aussi d'importants volumes d'eau.
Voici quelques exemples :

Une vache boit en moyenne 40 litres d'eau par jour. Il faut en moyenne 200 à 300 litres d'eau pour faire pousser un mètre carré de maïs.

Il faut aussi 1 litre d'eau pour qu'une poule produise 1 oeuf !





Autrefois, on utilisait la force motrice de l'eau pour faire tourner les moulins. Aujourd'hui, on utilise toujours cette énergie de l'eau pour produire de l'électricité à partir de barrages ou de chutes, qui alimentent les usines hydro-électriques.

Dans les centrales nucléaires, c'est aussi l'énergie de l'eau qui produit l'électricité. La chaleur, générée par la réaction nucléaire, est utilisée pour chauffer de l'eau et la transformer en vapeur sous pression, comme dans une cocotte minute. Cette vapeur fait ensuite tourner des turbines qui servent à produire l'électricité. L’eau est également utilisée pour refroidir les réacteurs des centrales nucléaires.
Tu comprend donc pourquoi elles sont toujours situées soit au bord des grands fleuves, soit au bord de la mer.





Pendant très longtemps, l'eau a été utilisée pour transporter aussi bien les marchandises que les voyageurs. Au Moyen-Age, les routes étaient peu nombreuses, peu praticables, souvent dangereuses. De nombreux bateaux remontaient et descendaient les fleuves et les rivières pour assurer le commerce entre les cités.

Au temps du roi Louis XIV, de nombreux canaux ont été creusés afin de faire communiquer entre eux des rivières et des fleuves. Ces canaux permettaient alors de joindre les plus grandes cités européennes. Réalisé en 1681 le canal du Midi relie l'océan atlantique à la mer Méditerranée par le biais de la Garonne à partir de Toulouse.

Le trafic fluvial était très important. Il l’est resté jusqu’au milieu du 20ème siècle. Pour donner une idée de son ampleur, voici un exemple. En 1841, 147 000 tonnes de marchandises étaient acheminées entre Toulouse et Cazères, petite ville située à 60 kilomètres de la capitale régionale. Ce qui représente l'équivalent de 4 900 camions de 30 tonnes, soit une moyenne de 15 camions par jour.



Aujourd'hui, la route et le train ont remplacé le transport fluvial dans de nombreuses régions. Sur le canal du Midi, il y a de moins en moins de péniches, mais de plus en plus de "pénichettes" et de bateaux de tourisme. Le tourisme fluvial s'est considérablement développé depuis une vingtaine d'années.





Que ce soit à la mer, à la montagne ou à la campagne, l'eau est toujours un lieu idéal pour les vacances et les loisirs. On peut y pratiquer de nombreuses activités de plein air : la baignade, la pêche, les balades en canoë, les descentes en rafting, la voile. On peut même se promener tranquillement le long des berges d'une rivière ou d'un canal, ou faire le tour d'un lac en écoutant le chant des oiseaux. L'eau attire les touristes et les vacanciers. Ce qui n'est pas toujours sans poser quelques problèmes.