Tous les êtres vivants qui vivent dans un milieu donné forment avec celui-ci un écosystème. Pour vivre, se développer et se reproduire, ils dépendent de la nourriture et l'oxygène qui sont disponibles dans ce milieu. A des milieux différents correspondent ainsi des espèces différentes. De l’amont vers l’aval, on ne trouve donc pas les mêmes poissons dans les torrents, dans les rivières, dans les fleuves et dans les estuaires.





L'eau du torrent est froide, claire et bien oxygénée, à cause du courant rapide et de la température de l'eau. Celle-ci est inférieure à 5 °C à proximité de la source et ne dépasse pas 15 °C au pied des montagnes. C'est une eau de bonne qualité qui s’écoule sur un fond constitué de rochers et de gros galets.

Les êtres vivants qui peuplent le torrent sont adaptés à la vitesse du courant. Ce sont aussi des espèces très sensibles à la qualité de l'eau. Elles ont besoin, pour s'épanouir, d'une eau bien oxygénée et sans pollution.

Les poissons que l'on rencontre habituellement dans les torrents sont la truite, le chabot, l'ombre, la loche, le goujon, le vairon. Ils appartiennent à la famille des salmonidés.
On y trouve aussi des larves d'insectes , des mollusques et des crustacés qui peuplent le fond rocheux du torrent.





Arrivé dans la vallée, le torrent devient rivière. Il ralentit sa course et s'élargit. L'eau devient plus profonde et sa température s'élève. Elle peut même atteindre 20° C en été. Cette eau est de moins bonne qualité que celle des torrents. Les êtres vivants de la rivière, différents de ceux des torrents, y sont donc bien adaptés.

Les poissons que l'on rencontre habituellement dans le cours moyen des rivières sont le barbeau, le hotu, la vandoise, le chevesne, l'ablette, la perche. Ils appartiennent à la famille des cyprinidés. On trouve également dans les rivières des mollusques et des larves appartenant généralement à d'autres espèces que celles vivant dans les torrents.

Les oiseaux qui vivent prés des rivières et y trouvent leur nourriture sont le cincle plongeur et le martin pêcheur. On y trouve aussi de nombreuses mouettes qui remontent assez haut depuis les estuaires.





En aval de la plaine, la rivière alimentée par ses nombreux affluents s'élargit et devient un fleuve. Le courant est de plus en plus faible. L'eau est de moins en moins claire. Sa température augmente et peut dépasser 20 ° C en été.

Le fleuve est un milieu riche en nourriture, mais aussi pauvre en oxygène. Comparée à celle du torrent, la qualité de l'eau est généralement médiocre. On y trouve néanmoins une importante population d'organismes animaux et de végétaux. Ils y trouvent une nourriture abondante et une température d'eau qui leur convient.

Les poissons qui vivent dans les fleuves sont le gardon, le rotengle, le brochet, la tanche, la carpe. Ces espèces peuvent évoluer dans une eau faiblement oxygénée. La plupart se retrouvent d'ailleurs dans les eaux stagnantes des étangs et des lacs. On trouve aussi dans un fleuve des mollusques, ainsi que des larves de libellules, de coléoptères.

Plusieurs espèces d'oiseaux vivent sur les berges : héron cendré, héron bihoreau, butor, mouettes, poules d’eau, courlis, grues, sarcelles, canards. Des mammifères aussi : ragondins, castors, loutres, rats musqués…





Ce sont des poissons qui naissent dans les torrents ou dans les rivières. Ils se dirigent ensuite vers l'océan et, après un extraordinaire périple, ils reviennent sur leurs lieux de naissance pour s'y reproduire.

Les principaux poissons migrateurs sont : le saumon atlantique, la grande alose, la lamproie marine et l'esturgeon, avec les oeufs duquel on fait le caviar.

L'anguille est aussi un poisson migrateur, mais elle suit le chemin inverse des autres. Elle se reproduit dans la mer des Sargasses, au large de la Floride, au sud-est des Etats-Unis.